Énergies renouvelables

Avril, pionnier des biocarburants

En tant que producteur de biodiesel, commercialisé sous la marque Diester®, Avril développe depuis plus de 20 ans une énergie substituable au gazole, contribuant ainsi à la transition énergétique en France et en Europe.

Carburant renouvelable élaboré principalement à partir d'huile de colza - matière première locale et non délocalisable, le biodiesel présente des caractéristiques physico-chimiques proches de celles du gazole qui permettent de les mélanger facilement. Incorporé au diesel à hauteur de 8 %, le Diester® est distribué dans toutes les stations-service françaises. La production de ce biocarburant dit de première génération s'inscrit dans une démarche globale de filière avec plusieurs bénéfices à la clé.

Parallèlement, Avril investit dans la recherche sur les futures générations de biocarburants.

Filiales Avril engagées dans cette activité : Saipol, Expur

Réduire la dépendance en protéines végétales

En accroissant les surfaces cultivées, la filière française du biodiesel permet notamment d'augmenter la production de tourteaux, coproduits de la trituration des graines oléagineuses. Destinée à l'alimentation des animaux d'élevage, cette source de protéines végétales permet de réduire la dépendance de la France et de l'Europe vis-à-vis du soja importé. Par ailleurs, le biodiesel offre ainsi un débouché supplémentaire à 100 000 producteurs de colza dans nos régions, génère une économie directe d'importation de gazole et assure à des milliers de personnes des emplois locaux non délocalisables.

LE DIESTER®, UNE INNOVATION « MADE IN FRANCE », UN ATOUT POUR LA FERME FRANCE

Le Diester®, innovation française, s’est développé pour le marché national sur des terres qui représentent, selon FranceAgriMer, moins de 2 % des surfaces agricoles de la France – à l’origine des terres en jachère liées à la mise en place de la PAC de 1992.

L’essor des biocarburants a permis la reconquête de la souveraineté française en matière de protéines végétales pour l’alimentation animale, portée de 25 % dans les années 1980 à 55 % actuellement.

Le biodiesel représente 20 000 emplois en France, contribue à hauteur de 2 milliards d’euros au PIB national et permet une économie d’importation de diesel et de tourteaux pour l’alimentation animale de l’ordre d’1,5 milliard d’euros (source : cabinet PwC).

Améliorer tous les bilans énergétiques

La filière biodiesel entraîne dans son sillage un mouvement d'amélioration continue des performances énergétiques qui profite à l'ensemble de la filière colza et tournesol. Initiée en 2007, la Démarche de Progrès Colza Diester® a pour objectif d'améliorer tous les bilans environnementaux, du champ à la pompe. Après une phase de diagnostic, les agriculteurs mettent en place des plans d'amélioration des pratiques en colza, destinés à optimiser leur performance énergétique et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Quant aux usines du Groupe, elles ont mis en œuvre un programme d'économie d'énergie et de diversification de leurs sources d'énergie, notamment grâce à la biomasse, à l'image de l'usine Saipol de Bassens dont la chaudière brûle des coques de tournesol pour fournir la vapeur nécessaire à la production.

Des investissements dans la recherche pour demain

Pour préparer le futur des énergies renouvelables issues de la biomasse, Avril explore plusieurs axes de recherche sur les biocarburants dits de deuxième génération. Parmi ces axes, le Groupe participe au programme de recherche BioTfueL qui vise à développer une chaîne de process permettant de produire du biodiesel et du biokérosène à partir de résidus agricoles et déchets forestiers (paille, bois, etc.). Avril est également engagé dans la fabrication d'huile par voie fermentaire.