Résultats financiers 2020 : Avril confirme sa dynamique de croissance, en ligne avec son plan stratégique, et peut désormais accélérer son développement.

Résultats financiers 2020 : Avril confirme sa dynamique de croissance, en ligne avec son plan stratégique, et peut désormais accélérer son développement.
(en millions d'euros) 2020 2019 2018 2020 vs 2019
EBITDA 243 170 154 +42,9%
Chiffre d'affaires1 5 766 5 841 6 090 -1,3%
Résultat net, part du Groupe 59 35 16 +68,6%
Investissements2 257 184 167 +39,7%

1 : Chiffre d’affaires 2020 à périmètre et changes constants : -0,6%
2 : Investissements courants et investissements dans les filières agricoles

2020 : une performance contrastée qui confirme le redressement engagé depuis 2018 et la force de son modèle

Malgré la pandémie qui a pesé lourdement sur l’économie mondiale, Avril a réalisé en 2020 une solide performance, attestant de la robustesse de son modèle (diversité des activités, arbitrage des risques entre les business, complémentarité des métiers industriel et financier) et de la pertinence de la stratégie mise en place en 2018 pour accroitre sa profitabilité.

Pour la troisième année consécutive, le Groupe dépasse ses objectifs, avec un EBITDA de 243 millions d’euros, en hausse de 42,9% vs 2019, pour un chiffre d’affaires stable à 5,8 milliards d’euros.

Le résultat net part du Groupe s’établit à 58,9 millions d’euros, en progression significative vs 2019 (+68,6%) grâce à la résilience des activités industrielles et aux plus-values réalisées par Sofiprotéol.

En 2020, le Groupe a donc poursuivi sa progression dans un contexte de crise sanitaire mettant en lumière le caractère essentiel de sa mission qui est de nourrir les Hommes et les animaux, et de préserver la planète.

Contribution exceptionnelle de Sofiprotéol aux résultats d’Avril 

Sofiprotéol a réalisé en 2020 une excellente performance. Le pôle financier d’Avril contribue ainsi pour plus d’un tiers à l’EBITDA du Groupe, avec 80,7 millions d’euros.

2020 est aussi une année d’engagements records avec 125 millions d’euros investis qui lui ont permis de renforcer sa stratégie de soutien des filières, de l’amont à l’aval en prenant des participations minoritaires notamment dans Ceva, Sodiaal, Kersia, Soufflet Alimentaire ou encore Vegini.

Dynamisme des activités industrielles : une performance tirée par Avril Végétal

Sur son métier industriel, Avril améliore légèrement sa performance avec un EBITDA à 162,3 millions d’euros (+2 millions d’euros vs 2019) dans une année de crise inédite par son ampleur, sa durée et ses impacts estimés à 33 millions d’euros pour le Groupe.

Au sein d’Avril Végétal, qui regroupe les activités historiques de trituration, huiles alimentaires et biocarburants, l’amélioration se confirme cette année, sous l’impulsion du dynamisme des activités de Transformation Végétale et des Huiles & Condiments. L’EBITDA est en très forte progression sur l’année, à 93,2 millions d’euros (+33,4 millions d’euros vs 2019).

Malgré un début d’année difficile, avec un premier semestre marqué par la très forte baisse de la consommation de biocarburants alors que la demande en protéines végétales restait soutenue lors du confinement du printemps, l’activité de Transformation Végétale, qui regroupe Saipol en France et Expur en Roumanie, réalise un très bon dernier trimestreEn amont de la filière, la réorientation du modèle de Saipol vers la production de solutions énergétiques à forte valeur ajoutée en complément de la production d’huiles alimentaires commence à porter ses fruits. Pour la première fois depuis 5 ans, Saipol renoue avec la rentabilité, soutenue par les effets de cours des matières premières et le succès de ses nouvelles solutions comme les huiles prétraitées à destination des clients pétroliers, les biocarburants de spécialité à haute durabilité ou encore Oleo100, sa nouvelle énergie, fabriquée à partir de colza français et destinée aux flottes professionnelles pour accompagner les transporteurs dans la transition énergétique. Plus de 2 000 camions roulent désormais à l’Oleo100 sur les routes françaises ! En Roumanie, Expur a subi également les effets contrastés de la pandémie avec d’une part, une baisse des ventes de biocarburants, et d’autre part, la bonne résistance de l’activité de conditionnement d’huiles alimentaires qui a profité pleinement de la hausse de la consommation pendant le confinement.

L’activité des Huiles & Condiments qui regroupe Lesieur en France, Lesieur Cristal au Maroc, GECO en Algérie et Costa d’Oro en Italie, enregistre une belle performance en 2020 malgré des dynamiques contrastées liées à la crise sanitaire. En France, la hausse des ventes en GMS a soutenu l’activité de Lesieur, malgré une perte importante de volumes liée à l’arrêt de la restauration hors domicile et au ralentissement de l’export. Au Maroc, Lesieur Cristal, fer de lance de notre développement en Afrique, a bien résisté. Le succès des savons et produits d’hygiène, en lien avec le déploiement universel des gestes barrières, a tiré l’activité tandis que sur le segment des huiles de table, les marges se sont fortement dégradées en raison de la flambée continue du prix des matières premières agricoles, largement importées au Royaume du Maroc. Enfin en Italie, Costa d’Oro continue son développement à l’international avec une croissance de ses ventes à l’export, compensant en partie la réduction de sa part de marché domestique.

Côté Avril Spécialités, l’activité a été fortement pénalisée par la crise sanitaire et le ralentissement de l’économie européenne, enregistrant une performance en très fort retrait avec 40,7 millions d’euros d’EBITDA (vs 65,2 millions d’euros en 2019).

L’Oleochimie est l’activité la plus touchée, subissant de plein fouet la récession mondiale liée à la crise sanitaire. La baisse des volumes et l’effondrement des commandes sur certains marchés de biens industriels très sensibles, comme l’automobile ou l’industrie pétrolière, ont fortement pesé sur la performance d’Oleon. De même, notre filiale belge a dû faire face à la hausse des matières premières et à des difficultés d’approvisionnement en glycérine brute, ainsi qu’à la forte augmentation des coûts de transport maritime sur la fin de l’année notamment. La demande en produits de spécialité pour les marchés de la cosmétique et de la nutrition est restée forte, comme souvent dans les périodes de crise. Finalement, une année 2020 largement impactée par des éléments conjoncturels qui n’ont pas entamé la capacité de rebond et le potentiel de croissance d’Oleon.

Les spécialités animales ont tiré leur épingle du jeu en 2020, en particulier en nutrition, grâce au développement de solutions innovantes contribuant à des productions animales durables. Les parts de marché de ces activités ont progressé, tant en France qu’en Afrique et au Brésil, où elles ont profité de la forte demande chinoise et du développement de la filière volaille.

Chez Avril Filières d’Elevages, qui réunit les activités dédiées aux filières animales françaises, la performance est en retrait, avec 21 millions d’euros d’EBITDA, en baisse de 4 millions d’euros par rapport à 2019. Les résultats sont très contrastés d’une activité à l’autre, compte tenu des impacts très différents de la crise sanitaire.

La Nutrition Animale, représentée par Sanders, a subi indirectement les effets de l’arrêt de la restauration hors domicile et a fait face à une fin d’année difficile en raison de la hausse importante du prix des matières premières agricoles et du retour d’épizooties sur le territoire national.

Notre activité d’abattage et de découpe de porcs a réalisé une année record, soutenue par la demande chinoise et le développement de nos activités aval.

L’activité Œufs (conditionnement d’œufs et fabrication d’ovoproduits) a continué de se dégrader en 2020 malgré les restructurations engagées. Aux difficultés historiques liées à la transition du mode d’élevage, est venu s’ajouter l’arrêt de la restauration hors domicile du fait de la crise sanitaire.

Enfin, Avril Développement, qui regroupe les activités à fort potentiel de croissance, a continué d’avancer dans chacun de ses domaines d’expertise :

Evertree a poursuivi son action de développement de solutions adhésives 100% biosourcées avec une première application à destination de l’industrie des panneaux de bois.

Terrial, numéro 1 français de la fertilisation organique, a subi un ralentissement de la demande sous l’effet cumulé de la pandémie, des faibles rendements des cultures estivales et d’un marché des matières premières défavorable.

A Dieppe, nous avons démarré la construction de la première unité industrielle dédiée à la production de protéine de colza pour le marché alimentaire mondial. Ce projet, en partenariat avec le groupe néerlandais DSM, est porté par les sociétés Prolein (JV Avril/BPI) et Olatein (JV Prolein/DSM).

Avec 2,4 millions d’euros d’EBITDA, Avril Développement réalise une performance 2020 supérieure aux attentes.

Une structure financière solide

Le groupe Avril s’appuie sur des fondamentaux solides avec des fonds propres stables de 1,7 milliard d’euros, et un endettement à la baisse. Dans ce contexte, le Groupe a augmenté ses investissements en 2020, en hausse de 40% vs 2019. Ils s’élèvent à 257 millions d’euros, dont 132 millions d’euros dans ses filiales industrielles et 125 millions d’euros sous forme de prises de participation ou d’octroi de financements dans des entreprises des filières agricoles via Sofiprotéol.

2020 : une performance extra-financière supérieure aux attentes et en ligne avec notre démarche de progrès

Depuis 2 ans, Avril a fait le choix d'intégrer sa démarche RSE à son plan stratégique AVRIL 2023. Nommée Spring, elle s’appuie sur 25 indicateurs-clés qui matérialisent les progrès du Groupe sur ses enjeux prioritaires de développement durable, et un indice qui mesure les progrès accomplis annuellement. Pour sa seconde année de mise en œuvre, celui-ci atteint le score de 2,1. Ce résultat qui dépasse notre objectif, témoigne de l’action d’Avril et de ses parties prenantes pour mieux prendre en compte les enjeux actuels de notre société.

2021 : Avril en ligne pour délivrer les objectifs de son plan stratégique 2023

La solide performance enregistrée en 2020 conforte les choix stratégiques engagés par le Groupe depuis 2018, dans le cadre de son plan AVRIL 2023.

Par ailleurs, le Groupe peut compter sur la force de son collectif : les 7 571 collaboratrices et collaborateurs1 ont manifesté leur confiance dans le projet d’Avril, avec un taux d’engagement en forte hausse à 82% (+8 points vs la précédente mesure il y a 3 ans et +8 points vs la moyenne du secteur des entreprises agroalimentaires et agricoles).

Fort de cet atout et de son agilité retrouvée, Avril maintient son cap en 2021 et accélère le déploiement de son plan stratégique, en ligne avec ses quatre priorités d’action : (1) Réduire son exposition au risque (2) Se développer dans les spécialités (3) Préparer le futur et (4) Poursuivre sa transformation.

Au-delà de son plan 2023, et poursuivant la dynamique d’investissement engagée, Avril prépare son développement futur. Dans le cadre d’une revue stratégique de son portefeuille, il a identifié des leviers de croissance prioritaires ainsi que les moyens à allouer pour conduire un développement ambitieux sur le long terme. Cette accélération stratégique accompagnera la création de valeur pour le Groupe et la filière, en vue d’accroître sa performance et ses contributions locales à horizon 2030.

Ambition 2030 : faire d’Avril le leader des solutions issues de la transformation végétale, au service des transitions alimentaire, environnementale et agricole

Face aux défis actuels de notre monde, Avril a plus que jamais un rôle à jouer dans l’accompagnement des transitions alimentaire, environnementale et agricole. Fort de nos savoir-faire historiques et de notre présence sur des marchés d’avenir, Avril choisit d’accélérer son développement et de renforcer ses positions sur ces marchés pour devenir le leader des solutions issues de la transformation végétale, au service de l’alimentation des Hommes et des animaux, et de la préservation de la planète.

Pleinement en ligne avec la raison d’être d’Avril qui sera partagée dans les prochaines semaines, cette ambition réaffirmée implique une orientation de nos activités autour de la transformation et de la valorisation des productions végétales, conciliant notre ancrage agricole français et la dimension mondiale de certains marchés.

Nous allons ainsi prioriser 4 marchés à fort potentiel de croissance les ingrédients de spécialités ; les produits alimentaires de grande consommation ; les énergies renouvelables ; et enfin, les solutions et services à destination des exploitants agricoles. Sur chacun de ces marchés, le Groupe se fixe une nouvelle ambition de développement et anticipe d’ores et déjà les priorités d’actions suivantes dans son plan 2023 :

  1. Se déployer sur le marché international des ingrédients de spécialités en consolidant ses positions et expertises industrielles dans le domaine des huiles et protéines, et en accélérant le développement de solutions végétales innovantes pour des applications en nutrition animale, en alimentation humaine et en chimie renouvelable.
  2. Poursuivre le développement de notre portefeuille de marques de grande consommation en France et à l’international, en répondant aux attentes des consommateurs sur les catégories déjà opérantes (huiles de graines et huile d’olive, condiments, savons corporels et ménagers) ainsi que sur les nouveaux segments en forte croissance des protéines végétales.
  3. Accompagner, en tant que pionnier des énergies renouvelables, les mutations de la demande sur ce marché qui reste en attente de solutions plus durables sur de nombreux segments. En synergie avec ses activités alimentaires, développer de nouvelles réponses végétales à haute valeur ajoutée (Oleo100, OleoVE, OleoZE…) pour aujourd’hui et pour demain.
  4. Apporter de nouveaux Services et Solutions à destination des exploitants agricoles, cultivateurs ou éleveurs, en développant ses positions et renforçant le lien animal-végétal dans la nutrition animale à travers sa filiale, Sanders ; en favorisant le développement de Terrial, spécialisée dans la fertilisation organique ; et en maintenant une dynamique volontariste d’investissement de Sofiprotéol dans ces secteurs.

Cette nouvelle ambition, portée par ces orientations stratégiques, implique des adaptations de notre portefeuille d’activités industrielles, avec le renforcement de certains métiers existants au cœur de ce projet, le développement ou l’acquisition de nouveaux métiers ainsi que la cession de certaines activités.

Ce mouvement a d’ores et déjà été engagé avec la cession, au 1er avril 2021, de THESEO, notre filiale spécialisée dans la biosécurité. Il devrait se poursuivre dans les prochains mois par la cession des métiers de la transformation animale pour lesquels Avril s’engage à tout mettre en œuvre pour identifier des partenaires qui permettront de garantir un cadre de développement et de croissance à chacune des sociétés concernées.

Parallèlement à ce recentrage des activités industrielles, Sofiprotéol continuera, avec des moyens renforcés, son accompagnement financier des filières animales et végétales, de l’amont à l’aval.

Jean-Philippe Puig, Directeur Général du groupe Avril a ainsi conclu : « Après cette phase réussie de redressement, Avril est prêt à repartir à l’offensive. Notre performance 2020 témoigne de la force de notre modèle et de la puissance de notre collectif, qui a su rester mobilisé malgré la crise pour assurer la continuité de notre mission. Nous avons aujourd’hui des atouts solides pour accélérer notre développement tout en restant fidèle à nos valeurs, qui depuis près de 40 ans font la singularité de notre entreprise. Cette nouvelle ambition, au cœur de notre raison d’être, va rapidement se concrétiser par des choix d’investissements audacieux, qui contribueront à faire d’Avril le leader des solutions issues du végétal, au service des transitions alimentaire, agricole et environnementale. »

***

A propos du groupe Avril

Fondé en 1983 à l'initiative du monde agricole pour assurer des débouchés pérennes aux productions françaises, Avril est l’acteur industriel et financier des filières des huiles et protéines végétales.
Présent en France et à l'international, dans des secteurs aussi diversifiés que l'alimentation humaine, la nutrition et les expertises animales, les énergies et la chimie renouvelables, Avril s’appuie sur un portefeuille de marques reconnues, leaders sur leurs marchés : Bunica, Lesieur, Matines, Oleo100, Puget, Sanders, Taous…
Conformément à sa mission originelle, visant à créer durablement de la valeur pour les filières des huiles et protéines, contribuant ainsi à une meilleure alimentation et à la préservation de la planète, Avril opère deux activités complémentaires : d’une part, un métier d’industriel organisé autour des filières végétales et animales ; et d’autre part, un métier d’investisseur, porté par sa filiale, Sofiprotéol.
En 2020, Avril a réalisé un chiffre d'affaires de 5,8 milliards d'euros. Présent dans 19 pays, il réunit près de 7 600 collaborateurs répartis dans 82 sites industriels dans le monde.

Pour en savoir plus : groupeavril.com | Twitter @Avril | Linkedin Avril


Contacts presse :

Hélène TABOURY | groupe Avril

+33 (0)6 23 08 83 54 | helene.taboury@groupeavril.com

Béatrice GERMAIN | groupe Avril

+33 (0)6 66 81 48 17 | beatrice.germain@groupeavril.com

Télécharger ce communiqué de presse en pdf [ 123 ko]


Effectif au 31 décembre 2020